Voici une parcelle boisée, essentiellement des pins maritimes, très peu entretenue depuis 50 ans. Une partie des arbres excède 40 cm de diamètre (125 cm de circonférence), ce qui les rend commercialisables en bois d’oeuvre.

Le volume de bois à l’hectare pour ce type de peuplement sera de l’ordre de 200 et 250 m3 / hectare.

Nous choisissons de vendre le bois à un acheteur qui se chargera de son abattage, débardage et enlèvement. Le prix de vente sera fonction du volume, des contraintes de chantier, de la qualité, du cours du bois, … Les travaux ultérieurs de nettoyage, mise en andins, remise en état des chemins, … devraient également être pris en compte dans le contrat de vente.

Cubage et vente du bois.

Pour intéresser un professionnel, la vente doit porter sur un volume minimum de 200 m3. Un volume + important permettra de mieux discuter les prix.

Pour l’estimation du cubage et la commercialisation de la coupe, on fera généralement appel à un prestataire : technicien indépendant, ou expert forestier, ou coopérative forestière (ex : Coforouest www.coforouest.fr/ ).. Faire appel à plusieurs acheteurs afin de les mettre en concurrence (Liste d’acheteurs et autres prestataires : s’adresser à l’association).

Le cubage réel se fera sur grumes ou billons débités 

Le contrat de vente

Le propriétaire forestier est l’employeur présumé, responsable en cas d’accident de toute personne travaillant sur sa propriété, sauf s’il a passé un contrat de vente, auquel cas la responsabilité est transférée à l’acheteur.

Le contrat de vente fera référence en cas de litige. Il est important de prévoir que l’exploitation et la vidange des bois se fasse en période sèche, et que la parcelle soit remise en état en cas de dégradation.

On peut ajouter à la charge de l’acheteur la mise en andain des rémanents d’exploitation.

Formulaire / contrat de vente :  www.cnpf.fr/bretagne/n/modeles-de-contrats/n:1267

D’autres modèles sont disponibles sur www.foretpriveefrancaise.com

Le matériel de bûcheronnage, débardage, transport

Si le sol est peu portant, l’engin devra être léger ou être équipé de pneus larges

Diamètre des souches : les têtes des machines moyennes ont une capacité de 50 à 65 cm de diamètre. Il existe des plus grosses têtes. Les pins fourchus ou tordus nécessitent une tête robuste et puissante.

La largeur d’une machine est de 2,5 à 3 m.

La longueur du plateau de porteur est de 3,5 m. mini à plus de 5 m.

La capacité de charge d’un plateaux de porteur de 8 / 10 tonnes à plus de 15 tonnes. Le poids à vide d’un porteur est proche de celui de sa charge marchande maxi.

Dans certains cas on pourra faire appel à un débardeur avec chevaux, ce qui est plus souple, ne crée pas d’ornières ni tassement de sols, … Voir www.debardage-cheval-environnement.com/ .

Prix de vente du bois

Des prix de vente de bois sont régulièrement publiés sur les « Bulletins de liaison des sylviculteurs bretons », disponibles sur www.cnpf.fr/bretagne/n/bulletin-de-liaison-des-sylviculteurs-bretons-votre-revue-regionale/n:930 .

Plusieurs sites Internet publient également des prix, par ex. :

http://observatoire.franceboisforet.com/wp-content/uploads/2014/06/Indicateur-2015-prix-vente-bois-sur-pied-foret-privee.pdf

www.onf.fr/filiere_bois/sommaire/informations/chiffres_cles/chiffres_cles/20091222-124757-262717/@@index.html

www.foretpriveefrancaise.com/data/505837_ff_583_cours_des_bois_p13_1.pdf

Les coupes de bois sont soumises à divers réglementations : se renseigner auprès du CRPF ou de la DDTM

Dans les 5 communes du territoire local, les bois sont généralement en zone EBC (Espace Boisé Classé) ce qui entraîne l’obligation d’effectuer une déclaration de travaux auprès de la mairie du lieu avant abattage(sauf s’il y a un PSG), et de reconstituer le peuplement dans un délai de 4 ans après récolte du bois.