C’est une espèce locale pionnière, mais généralement le sol ne serait pas adapté à la production d’arbres de qualité. Le chêne local sera utilisé essentiellement en bois de feu.

Pour obtenir un bon bois d’œuvre, il faut sélectionner les meilleurs pieds puis éclaircir progressivement pour privilégier une croissance en hauteur de densité adaptée, en visant à terme du chêne d’œuvre à 50 à 60 € / m3. Le chêne pédonculé pousse lentement, il est à maturité à 120 ans environ (4 générations !).

Les fûts pour bois de charpente sont au minimum de 5 à 6 m de long. Le bois exempt de nœud est + demandé (+ cher) que le bois avec nœuds.

Selon la littérature, il serait préférable de privilégier le chêne rouvre, mais cela exige de s’en occuper, car sans intervention humaine, c’est le chêne pédonculé qui occupera le terrain.

www.cnpf.fr/data/chenepedoncule_1.pdf

www.crpf-poitou-charentes.fr/Les-sylviculteurs-doivent-savoir.html

www.crpf-poitou-charentes.fr/Deux-chenes-de-pays-un-meme.html

Les autres espèces de chêne sont
– le chêne rouvre (ou sessile) de temps de maturité similaire à celui du chêne pédonculé
– le chêne rouge d’Amérique de croissance plus rapide qui doit être exploité vers 60 ans