Mondialement connue pour ses alignements de menhirs et située au cœur de la baie de Quiberon, Carnac attire chaque été de nombreux estivants sur ses plages. Certains, un peu plus nombreux chaque année, aiment s’échapper des plages et parcourir a campagne proche, les landes, les bois,…

La Charte Forestière de Territoire de Carnac et de ses communes limitrophes Plouharnel, Erdeven, Plœmel et La Trinité-sur-Mer, a été émise en 2005. En voici un court résumé.

Les surfaces boisées de ce territoire sont de 2630 ha répartie entre 2150 propriétaires. Plus de 90% des propriétés se situe sous le seuil de 4 ha qui est celui d’accessibilité aux aides de l’Etat.
Une seule propriété de plus de 25 ha d’un seul tenant est dotée d’un plan simple de gestion agréé. La situation foncière à Erdeven est plus favorable avec une moyenne de 3,63 ha par propriété ; cette situation est due à l’opération d’aménagement foncier agricole réalisée vers les années 1980
Les accès créés pour des charrettes sont mal adaptés tant à la gestion qu’à la protection des bois de pins.

Il y a quelques dizaines d’années les bois étaient généralement intégrées aux activités agricoles (étrépage, pâturage des animaux,..), puis les liens entre agriculture et espace forestier ont disparu avec la modernisation des exploitations agricoles, puis ce sont les surfaces agricoles cultivées qui ont diminué ( – 39% entre 1979 et 2000).

Le déclin des actifs liés à l’agriculture s’est poursuivi au cours de ces dernières années. Les activités dites « de loisir » trouvent sur le secteur une dynamique de développement avec les flux de populations qui y séjournent. Les emprises forestières souvent considérées comme « réserves foncières » sont convoitées par ces nouvelles activités.

Les espaces non constructibles libérés se retrouvent en friches, ou évoluent vers un reboisement spontané, ou vers un usage de loisirs. Le taux de boisement local est de 24%, soit près du double de celui de l’ensemble du Morbihan ou de la Bretagne.

A l’exception de la commune d’Erdeven, la situation foncière locale n’offre pas les conditions les plus favorables à une gestion forestière durable selon les critères de la loi d’orientation forestière du 9 juillet 2001. Le petit propriétaire isolé aura des difficultés à produire un bois de qualité économiquement exploitable.

A titre de comparaison, le rapport www.agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/R5314A25.pdf réalisé en 2012 nous apprend que sur l’ensemble de la forêt privée bretonne, 3% des exploitations réalisent les 3/4 de la récolte bois.

La dimension sociale de la forêt ne doit pas être oubliée au seul profit de sa fonction de production de bois. Les auteurs de la Charte ont émis, entre autre, l’idée d’une initiation du public scolaire à la découverte des milieux forestiers et naturels, de les associer à la conception de projets : ……..

Texte complet de la Charte (30 pages) : s’adresser à la mairie de Carnac